ARTICLE DE VOSGES-MATIN DU 02 MARS 2017

ARTICLE DE VOSGES-MATIN DU 02 MARS 2017

1 - NIONIOKODOGO PEULH

Suite aux premiers contacts avec les paysans PEULH de BARKOUNDOUBA en 1990, décision a été prise en 1991 de construire une école sur cette commune.

Septembre 1993 : 1ère rentrée des classes

Démarrant par la réalisation d’un forage (besoins des écoliers et des villageois, irrigation du jardin, abreuvoir pour les animaux, zébus, moutons et chèvres) , la construction s’est poursuivie par la réalisation d’un bloc de 3 salles de classes, d’un bureau « Direction-réserve » et de 3 maisons d’habitation, avec cuisine extérieure, pour les enseignants. Ont été également créés, un coin cuisine et des latrines.

Dans chaque salle, des tables bancs accueillent chacune 2 ou 3 élèves. Elles ont été réalisées par une entreprise locale.

Le jardin pédagogique, (on retrouve là la passion du Président Gabriel HENNE pour tout ce qui touche au maraîchage), accolé au forage, permet aux élèves, encadrés par des villageois, d’apprendre à cultiver carottes, oignons, aubergines, tomates, …. et fournit, selon les saisons, les légumes qui améliorent leur  repas. Il permet également , par la vente des surplus sur le marché, un complément de financement à l’école. Des arbres fruitiers, manguiers, bananiers, goyaviers … complètent le jardin.  En 2015/2016, l'association a pu financer l'agrandissement de l'école et ainsi, la faire passer à 6 classes. Fonctionnant dans sa nouvelle configuration depuis la rentrée scolaire 2016, elle a été inaugurée officiellement le 20 janvier 2017 en présence des autorités locales et d'un groupe d' AWALE. Elle porte dorénavant le nom "Gaby HENNE", fondateur de l'association.

Sur le plan pédagogique, chaque niveau scolaire ( CP-CE-CM ) fonctionne sur 2 classes. A la fin du CM2, les élèves passent le Certificat d’Etudes Primaires qui les autorisent, en cas de succès à entrer au Collège (collège de ZINIARE, ville d’origine du Président Blaise COMPAORE).

2 – WAPASSI

Les premiers contacts avec le village de WAPASSI (Province du KADIOGO, environ 40 km au sud-est de OUAGADOUGOU) en 1999, amenèrent au démarrage de la construction en 2000.

Octobre 2001 : 1ère rentrée des classes.

Depuis l'école fonctionne à 6 classes ( 2 par niveau ). Les éléments constitutifs sont identiques à ceux de NIONIOKODOGO PEULH. Dans ce village MOSSI, le projet a été plus complexe, car très vite, vu la demande importante de scolarisation, les responsables locaux se sont aperçus qu’une école à 3 classes ne suffisait pas.

L’école comprend donc 2 bâtiments de 3 classes avec les mêmes aménagements qu’à NIONIOKODOGO PEULH : logements (5 en 2010), forage (2 actuellement) et jardin potager.

En 2011/2012, 5 enseignants (4 hommes et 1 femme) travaillent avec environ 350 élèves (quasi parité filles / garçons). La rentrée scolaire s’effectue tous les ans

Pour chacune des 2 écoles, nous sommes très heureux des rapports instaurés avec l’APE (Association des Parents d’Elèves – Hommes )  et l’AME (Association des Mères Educatives), les Conseillers municipaux, les Chefs de village (en particulier le Naba Tigré à WAPASSI).

L’association est en contact régulier (mail) avec tous les responsables locaux, en particulier les enseignants.

D’autre part, un parrainage a été mis en place pour aider certains élèves pouvant entrer au collège (ZINIARE pour Nioniokodogo Peulh et SAABA pour Wapassi) à financer leurs études . Actuellement une dizaine d’enfants bénéficient de cette aide.

Coût d’une année de parrainage : 95 €.

3 - COÛT ET FINANCEMENT

Chaque école revient à environ 50000 à 70000 € suivant le nombre de bâtiments.

Financement :

  • Subventions du Conseil Régional de Lorraine
  • Subventions du Conseil Général des Vosges
  • Aide de l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse (forages)
  • Dons de communes voisines
  • Dons de diverses associations (Rotary Club de Saint Dié des Vosges par exemple)
  • Aide au reboisement par l’Association « Des Arbres pour la Vie » de Deyvillers – Vosges
  • Adhésions (~ 150 pour 2016) et dons de particuliers
  • Vente d’artisanat africain, burkinabé en particulier : batiks, toiles de Korogho, bronzes, paniers, statuettes et animaux en bois, bijoux, beurre de karité, bissap … Des expos-ventes sont assurées sur l'année avec des moments importants comme le Marché du Monde Solidaire à Nancy en novembre.

Notons que les populations locales participent au financement des écoles entre 10 et 30 % du coût par la main d’œuvre, l’achat de tables-bancs, de manuels scolaires …

4 – Dernières réalisations et projets

  • Installation de panneaux solaires dans les 2 écoles grâce à l'aide d' Electriciens sans frontières.
  • Plantation d'arbres fruitiers ( manguiers ) et de protection dans les 2 écoles grâce à l'aide de "Un arbre pour la Vie", association de Deyvillers.
  • Réfection des toitures à WAPASSI suite aux tempêtes.
  • En 2017, forage pour alimentation en eau dans le village voisin de WAPASSI